nouvelles

Le dépistage d'un tueur silencieux

Une lettre de la Region sanitaire du Winnipeg

PAR ARLENE WILGOSH
Région sanitaire de Winnipeg
Le Courant, mai / juin 2013

Arlene Wilgosh
Arlene Wilgosh

Qu'arrive-t-il lorsque 15 personnes se réunissent dans un même bureau avec, à leur disposition, des bâtons de sucettes glacées, une distributrice de timbres et une liste d'adresses?

Bien, dans le cas des membres de l'équipe de ColonCheck, vous obtenez un programme novateur extrêmement efficace pour le dépistage du tueur silencieux qu'est le cancer du côlon. Je m'explique.

Il y a plusieurs années, le Dr Dhali Dhaliwal, président-directeur général d'ActionCancerManitoba, proposait au gouvernement provincial d'établir un programme essentiellement axé sur le dépistage du cancer du côlon chez tous les Manitobains et Manitobaines âgés de 50 à 74 ans.

Comme j'étais à l'époque sous-ministre de la santé, je peux vous affirmer que le gouvernement a répondu avec beaucoup d'enthousiasme à cette proposition, et ce, pour des raisons évidentes. Comme mentionné à l'article de la page 8 du présent numéro, le cancer du côlon peut être mortel, et, selon les estimations, il a causé le décès de 330 personnes dans cette province l'an dernier seulement.

Mais il s'agit aussi d'un cancer facilement traitable, surtout s'il est détecté aux premiers stades de son évolution. L'idée de mettre sur pied un programme de dépistage permettant de déceler les signes de la maladie avant qu'elle ne progresse avait donc beaucoup de sens. La grande question était de savoir comment s'y prendre.

Jusqu'alors, la décision de subir ou non un test de dépistage relevait de la personne concernée et de son médecin de famille. Mais qu'en est-il alors des personnes qui n'ont pas de médecin de famille ou qui ne consultent pas leur médecin aussi souvent qu'elles le devaient?

Le plan proposé par le Dr Dhaliwal permettait de surmonter ces obstacles. Conformément à sa proposition, ActionCancerManitoba se chargerait de distribuer des trousses de dépistage à domicile - comprenant trois bâtonnets, quelques dépliants en papier et une enveloppe adressée au laboratoire - en les postant à tous les Manitobains et Manitobaines admissibles.

Comme l'explique l'auteure de l'article, les personnes qui reçoivent la trousse peuvent procéder elles-mêmes au test de dépistage dans l'intimité de leur foyer en prélevant tout simplement un échantillon de selles et en le postant au laboratoire aux fins d'analyse.

Comme la province avait déjà lancé d'importants programmes de dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus, la création d'un programme de dépistage du cancer du côlon se voulait l'étape logique suivante.

Une fois l'approbation obtenue, la mise en œuvre par étapes du programme, l'un des premiers au Canada, a débuté dès 2007. Aujourd'hui, six ans plus tard, l'équipe de ColonCheck compte à son actif des réalisations remarquables.

Depuis sa création, elle a posté plus de 260 000 trousses de dépistage à domicile, dont 94 790 pour la seule année 2012-2013. Selon les estimations, quelque 70 000 Manitobains et Manitobaines ont effectué un test de dépistage à domicile depuis 2007. De ce fait, entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2011, plus de 850 coloscopies de suivi ont été prescrites, et 36 cas de cancer du côlon ont été diagnostiqués.

Voilà des réalisations importantes dont l'équipe de ColonCheck peut être fière. Mais bien sûr, plutôt que de s'asseoir sur leurs lauriers, les membres de l'équipe poursuivent leurs efforts en vue d'accroître le taux de réponse des Manitobains et Manitobaines admissibles. Il y a deux ans, le taux de réponse annuel à l'envoi postal des trousses de dépistage était d'environ 23 % pour une seule année. L'année dernière, il est passé à 30 %, ce qui s'explique en partie par les changements qui ont permis de simplifier l'exécution du test.
Il faut bien sûr se réjouir d'une telle augmentation. Mais il y a encore de nombreux Manitobains et Manitobaines qui ne saisissent pas l'occasion qui leur est offerte par l'envoi de ces trousses par la poste.

Comme le mentionne dans notre article la Dre Kathleen Clouston, directrice intérimaire du programme ColonCheck, cela s'explique peut-être en partie par le fait que de nombreuses personnes ignorent à quel point le cancer du côlon peut être insidieux. Le récit de Len Clace illustre ce point. Comme le relate notre article, cet agent de la Gendarmerie royale du Canada à la retraite a failli jeter à la poubelle la trousse de dépistage à domicile reçue par la poste en 2008. Comme il se sentait parfaitement bien et qu'il ne présentait aucun symptôme de maladie, il n'avait aucune raison, se disait-il, de procéder au test de dépistage du cancer du côlon.

Heureusement pour lui, il a changé d'avis. L'analyse des échantillons de selles ayant révélé la présence de traces microscopiques de sang, le médecin lui a prescrit une coloscopie. Par la suite, il a reçu un diagnostic de cancer et a dû subir l'ablation du côlon.

Depuis son opération, M. Clace ne présente plus de signes de cancer et il raconte maintenant son histoire à notre magazine dans l'espoir de convaincre d'autres personnes de procéder au test de dépistage. Comme il le dit lui-même dans cet article, « Je crois que la peur de l'inconnu empêche bien du monde de faire le test. J'ai parlé à des gens qui ne veulent pas savoir s'ils souffrent ou non d'un cancer, mais qui finiront tout de même par le savoir, mais trop tard. J'aimerais seulement qu'ils fassent un test de dépistage, et qu'ils le fassent tôt. »

M. Clace dit que le programme ColonCheck lui a sauvé la vie. Nous ne pouvons dire avec exactitude combien d'autres vies ce programme a permis de sauver, car il est possible que certaines personnes aient subi un test de dépistage en dehors du cadre de ce programme.

Mais il ne fait aucun doute à mon sens que le programme ColonCheck a facilité, simplifié et rendu plus accessible le dépistage pour des dizaines de milliers de Manitobains et de Manitobaines qui, autrement, n'auraient pas pu bénéficier d'un test de dépistage, et que, de ce fait, de nombreuses vies ont été, et continueront d'être sauvées.

Pas mal comme résultat pour 15 personnes réunies dans un bureau avec, à leur disposition, des bâtons de sucettes glacées, une distributrice de timbres et une liste d'adresses.

Le Courant

Le Courant

Le Courant est publié six fois l'an par le région sanitaire de Winnipeg, en collaboration avec le Winnipeg Free Press. Le magazine est disponible dans les kiosques à journaux, les hôpitaux et les cliniques de la région de Winnipeg, et chez McNally Robinson Books.

Signet Courriel Imprimer Share this on Facebook Partager Share this on Twitter Tweet RSS Feeds RSS
Make text smaller Make text bigger
Trouver des services
À la recherche de services de santé à Winnipeg?

Communiquez avec Health Links-Info Santé au 788-8200

Cherchez le 211 Manitoba

Vous vous demandez où aller si vous êtes malade ou blessé? Trouvez les soins voulus

Trouver un médecin

Application mobile
Utilisez votre téléphone pour trouver des services de santé à Winnipeg

Suite
Le Courant
Le magazine sur la santé et le mieux-être de Winnipeg.

Suite
Communiquer avec nous
Avez-vous des commentaires ou des préoccupations?

Nous voulons vous entendre!


Carrières
La Région sanitaire de Winnipeg a la réputation d’être un endroit où il fait bon travailler.

Suite
WRHA Logo Aide | Stipulation d'exonération | Contactez-nous | English