Nouvelles

ESPOIR pour le monde

L'organisation caritative International HOPE Canada, établie à Winnipeg, a envoyé plus de 500 tonnes de fournitures et de matériel médicaux aux hôpitaux et cliniques dans des pays en développement partout dans le monde au cours des 15 dernières années.

La fondatrice de l'organisation caritative International HOPE Canada, Phyllis Reader, se tient debout au milieu d'un entrepôt rempli de fournitures et d'équipement médicaux.
La fondatrice de l'organisation caritative International HOPE Canada, Phyllis Reader, se tient debout au milieu d'un entrepôt rempli de fournitures et d'équipement médicaux.
Pour en savoiur plus

Infographie : où les conteneurs de fournitures médicales ont été envoyés

Comment pouvez-vous aider

PAR BOB ARMSTRONG
Région sanitaire de Winnipeg
Le Courant, juillet / août 2012

C'est le milieu de la matinée en ce samedi de juin et l'entrepôt bourdonne d'activités.

Environ une vingtaine de bénévoles, tous membres d'International HOPE Canada, sont en train de charger un conteneur de fournitures et d'équipement médicaux de toutes sortes pour l'Amérique du Sud.

Des couvertures, des draps, des seringues, des gants de caoutchouc, des trousses chirurgicales pour cataracte, des civières, des lits d'hôpitaux, des chariots d'urgence et des fauteuils roulants, tous ces articles montent rapidement sur la rampe et s'entassent dans le conteneur. La plupart des articles, qui sont donnés par des hôpitaux et des cliniques dans l'ensemble du Manitoba, sont désuets ou inutilisables. Les bénévoles ont même réussi à mettre la main sur un appareil d'anesthésie presque neuf, bien précieux sur le marché d'équipement médical remis à neuf.

Dans le temps de le dire, ces bénévoles chargeront plus de 10 tonnes de fournitures médicales dans le conteneur, qui aboutira éventuellement au Pérou pour répondre aux besoins de centaines de personnes.

Cette entreprise remarquable n'a pas échappé à Delayne Weeks, coordonnatrice de développement communautaire auprès de la société Angkor Gold, établie en Alberta, qui assume les frais de transport des marchandises jusqu'au Pérou. « Je ne connais rien de comparable ailleurs au Canada », affirme Weeks, qui est l'une des bénévoles venues donner un coup de main aujourd'hui. « Cette organisation est unique en son genre. »

Les bénévoles Delayne Weeks et Roma Maconachie prennent une pause pendant le chargement du conteneur rempli de fournitures médicales.

Les bénévoles Delayne Weeks et Roma Maconachie prennent une pause pendant le chargement du conteneur rempli de fournitures médicales.

En effet, aucune autre organisation ne peut se comparer à International HOPE Canada. L'organisation caritative établie à Winnipeg a été lancée par Phyllis Reader, infirmière de salle d'opération à la retraire, après un voyage humanitaire en Équateur en 1997 comme infirmière. Pendant son séjour, elle a vu comment des aiguilles tordues, rouillées étaient utilisées pour effectuer des sutures. Dès son retour au Canada, elle a demandé à des collègues de récupérer des fournitures médicales en surplus pour les envoyer dans les hôpitaux et cliniques des pays en développement.

Dès que les fournitures ont commencé à arriver, elle a demandé à l'Église unie Westminster si elle pouvait utiliser une salle fermée à clef pour les entreposer. Lorsque des amis Sonia et Merv Michalyshen sont revenus brièvement à Winnipeg pendant une mission de trois ans à Malawi, en Afrique, Reader leur a offert de prendre tout ce dont ils avaient besoin avant de retourner dans ce pays désespérément pauvre de l'Afrique australe.

Les paroissiens à l'église des Michalyshen, l'Église catholique Holy Redeemer, s'affairaient aussi à recueillir et à envoyer des fournitures au couple lorsqu'ils sont retournés au Malawi. Par la suite, les bénévoles des deux groupes ont collaboré, ce qui a mené à la création officielle de l'organisation caritative Internationale HOPE en 2001.

À titre de membre du conseil et d'ancienne présidente, Roma Maconachie, reconnaît que les bénévoles qui ont formé le noyau du groupe ne savaient pas trop dans quoi ils s'engageaient lorsqu'ils ont commencé à recueillir de vieilles fournitures médicales.

« Il n'y avait pas de modèle à suivre », explique-t-elle. « Les gens nous demandent toujours, « Où peut-on trouver cela ailleurs? Nulle part. »

Les choses ont vraiment commencé à bouger lorsqu'un homme d'affaires, qui a été dans les premiers à appuyer la toute nouvelle organisation, a offert un entrepôt de 3 500 pieds carrés.

Au début, explique Reader, le groupe visait à recueillir les fournitures médicales du genre qu'un médecin ou une infirmière pouvaient mettre dans une valise avant de partir dans une mission internationale : des articles jetables comme des sutures, des éponges, et des gants, ou de petits instruments comme des scalpels et des ciseaux. Cependant, les bénévoles de l'organisation ont tôt fait de découvrir qu'il y avait plus de matériel en surplus que cela, et un énorme appétit pour ce type de matériel dans les pays en développement. En 2003, on a offert à l'organisation 200 lits d'hôpitaux qui auraient été autrement vendus pour la ferraille.

« Nous avons pensé « Oh, ce serait magnifique », se rappelle Reader. Ces 200 lits se sont révélés être la pointe de l'iceberg en matière de mobilier d'hôpital. Dans l'ensemble du Manitoba, les hôpitaux se départissaient de leurs anciens lits mécaniques pour se procurer des lits électriques modernes et ergonomiques, laissant des milliers d'anciens lits en surplus.

Dès que la nouvelle s'est propagée, l'organisation a commencé à recevoir des fournitures et de l'équipement de plus en plus spécialisés et sophistiqués. Une fois, lorsque l'unité dentaire à un foyer pour aînés a fermé ses portes, on a offert à International HOPE tout l'équipement d'un bureau de dentiste.

Lorsqu'un ami dentiste est venu examiner l'équipement offert, explique Reader, il s'est exclamé « Oh mon Dieu, c'est d'une valeur inestimable! »

Tout le matériel dentaire, y compris la chaise, les lumières, la console d'instruments et l'appareil à rayons X, a été envoyé en Zambie, où il a servi à soigner des centaines d'enfants, puis a été laissé derrière pour que d'autres dentistes en visite puissent fournir des services à toute une région.

En d'autres occasions, l'organisation a expédié des prothèses faites sur mesure, mais jamais utilisées à des pays comme le Cambodge et l'Ouganda, où la guerre et les effets à long terme des mines terrestres ont fait perdre des membres à de nombreuses personnes.

Sonia Michalyshen (à droite), bénévole à International Hope Canada et Soeur Florence aident une personne âgée à utiliser à une marchette recyclée.

Sonia Michalyshen (à droite), bénévole à International Hope Canada et Soeur Florence aident une personne âgée à utiliser à une marchette recyclée.

Pour faire de la place au volume croissant de matériel, la superficie d'entreposage d'International HOPE (toujours payé par le donateur anonyme) a augmenté jusqu'aux 40 000 pieds carrés actuels. Dès qu'ils ont eu plus d'espace, l'organisation a commencé à recevoir des articles de plus en encombrants, y compris des fauteuils roulants, des tables d'examen, des tables d'opération et ainsi de suite. « Nous avons commencé à recevoir des salles d'opération complètes », précise Reader.

L'afflux de matériel a été, en partie, attribuable à la centralisation des services médicaux des hôpitaux régionaux du Manitoba, ce qui a laissé de nombreux petits hôpitaux ruraux avec du matériel et des instruments en surplus. En même temps, souligne Maconachie, les améliorations technologiques ont fait en sorte que de nombreuses pièces d'équipement qui étaient devenues désuètes au Canada avaient encore une très grande valeur dans les pays en développement.

Dans de nombreux cas, les nouvelles techniques chirurgicales moins invasives donnent de meilleurs résultats et permettent aux patients canadiens de récupérer plus rapidement. Toutefois, dans les pays en développement, les fournitures désuètes du Canada sont souvent meilleures que celles qu'ils utilisent.

Reader a été témoin de cette réalité. Elle décrit une expérience vécue lorsqu'elle était en mission dans une région isolée au nord-est de l'Inde, appelée Nagaland, lorsqu'un garçon devait se faire enlever une excroissance osseuse douloureuse. Après avoir cherché en vain une scie à os, elle a finalement trouvé une scie à métaux dans la remise de l'hôpital, l'a stérilisée dans l'eau bouillante et l'a tendue au médecin.

La plus grande partie du matériel en surplus se retrouve entre les mains d'International HOPE parce que notre richesse nous permet de faire preuve de beaucoup plus de prudence que les gens des pays en développement. Certains articles à l'entrepôt d'International HOPE ont dépassé les dates de péremption. Ainsi, une boîte de gants de latex non ouverte peut être considérée comme un rebut ici en raison de sa date de péremption arbitraire. Mais dans de nombreux pays du monde, jeter une boîte de gants inutilisés serait tout simplement inconcevable. « En Afrique, ils lavent et relavent ces gants jusqu'à ce qu'ils leur tombent des mains », explique Reader.

D'autres articles recueillis par International HOPE sont considérés comme des instruments à usage unique, même s'ils peuvent être stérilisés et utilisés de nouveau. Reader cite l'utilisation des trousses chirurgicales pour cataracte qui contiennent des pansements oculaires, des gants, de la gaze et quelques types de forceps et de ciseaux différents. Au Canada, une fois que la trousse est ouverte, même si les articles n'ont jamais été utilisés, ils sont traités comme des déchets, et les ciseaux et les forceps sont considérés comme des instruments à usage unique et jetés à la poubelle. Depuis 2003-2004, le personnel du Centre de santé Misericordia récupère les parties inutilisées de ces trousses, stérilise les instruments « à usage unique » et les expédie à International HOPE.

« Nous avons fait parvenir des milliers et des milliers de ces trousses à l'étranger », ajoute Reader.

Des membres du personnel de l'Hôpital Concordia qui s'arrêteront à l'entrepôt d'International HOPE pour prendre des fournitures lorsqu'ils se rendront au Nicaragua cet automne pour effectuer des opérations de la hanche et du genou, recueillent aussi depuis des années des biens en surplus et recyclent les instruments « à usage unique » pour International HOPE.

Ce ne sont pas tous les articles recueillis pour International HOPE qui sont utilisables. Dans un coin de l'entrepôt, une section, appelée la section d'archives, est réservée pour l'équipement médical ancien. Ces articles démodés, et dans certains cas, non opérationnels, servent aux réalisateurs pour recréer un hôpital ou une salle d'examen lorsqu'ils tournent un film qui se déroule à une époque précise.

Ainsi, l'équipement d'International HOPE s'est retrouvé sur les planches du Royal Manitoba Theatre Centre et dans des films, comme l'adaptation de Margaret Laurence, The Stone Angel. En contrepartie, les producteurs versent des honoraires à l'organisation.

Les fournitures envoyées à l'étranger sont souvent considérées comme des déchets au Canada, et n'ont pratiquement aucune valeur ici. Toutefois, pour les hôpitaux et les cliniques qui les reçoivent, la valeur du conteneur chargé de fournitures varie entre 500 000 $ à 800 000 $.

Une fillette prénommée Mercy essaie une marchette recyclée livrée par International HOPE Canada à un pensionnat pour enfants atteints de polio.

Une fillette prénommée Mercy essaie une marchette recyclée livrée par International HOPE Canada à un pensionnat pour enfants atteints de polio.

Les bénévoles de l'organisation s'occupent même d'effectuer des réparations sur certaines pièces d'équipement, comme les fauteuils roulants et les civières. Dans quelques postes de travail dans l'entrepôt, des outils sont alignés et servent à réparer des pièces d'équipement qui ont simplement besoin d'un peu d'entretien pour être utiles à nouveau.

Recevoir, cataloguer et réparer le matériel donné, ainsi qu'aider à l'administration générale de l'organisation nécessitent près de 10 000 heures de bénévolat par année, précise Maconachie. Cette main-d'oeuvre provient d'un bassin de bénévoles, dont environ 75 % sont d'anciens travailleurs de la santé et 95 %, d'entre eux, sont à la retraite.

Un couple de bénévoles établis à Neepawa sillonne en fait l'ouest du Manitoba pour recueillir des marchandises en surplus auprès d'hôpitaux et de foyers de soins infirmiers locaux pour International HOPE.

Un grand nombre d'entreprises ont aussi fourni divers services pour aider l'organisation à ramasser des marchandises provenant des hôpitaux et d'autres établissements de santé.

Depuis plusieurs années maintenant, les bénévoles pour International HOPE ont réussi à rassembler suffisamment d'articles pour effectuer huit envois, et parfois même plus, par année.

Dans les bureaux de l'organisation, une carte du monde est garnie de punaises de couleur marquant les pays où International HOPE a expédié des conteneurs plein de marchandises, des palettes et des caisses, ou des boîtes de fournitures.

Voici les pays qui reçoivent des conteneurs pleins de marchandises : Équateur, Éthiopie, Haïti, Philippines, Sierra Leone et Zimbabwe. D'autres envois ont été expédiés au Nicaragua, à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, en Afghanistan, en Bolivie, au Vietnam, au Soudan du Sud, et dans nombreux autres pays.

International HOPE donne les fournitures et le matériel, et s'associe avec une organisation qui assume les frais d'expédition des marchandises à l'étranger.

Souvent, une organisation communautaire ayant des racines dans un pays particulier s'occupera de recueillir les fonds nécessaires pour envoyer un chargement dans leur pays d'origine. Les bénévoles de la Société Mennonite, par exemple, recueillent des fonds pour expédier huit conteneurs en Ukraine pour l'approvisionnement de foyers de soins infirmiers et d'hôpitaux.

Les frais de transport du conteneur en partance pour le Pérou, au début de juin, ont été assumés par une petite société minière du Canada, la société Angkor Gold, qui est active dans ce pays. Les fournitures qui se trouvaient dans cet envoi devaient être distribuées à un certain nombre de cliniques et d'hôpitaux démunis dans la région entourant Chiclayo, au Pérou.

Ce ne sont pas toutes les fournitures qui se retrouvent dans les grosses cargaisons de conteneurs. Des travailleurs de la santé qui vont travailler bénévolement à l'étranger viennent s'approvisionner dans l'entrepôt pour repartir avec un sac rempli de fournitures.

Prochainement, International HOPE travaillera avec le consulat du Yémen pour envoyer une cargaison de fournitures médicales à ce pays troublé de la péninsule arabique.

Généralement, rassembler une cargaison nécessitera quelques allées-retours entre International HOPE et l'hôpital ou le département de santé qui la reçoit. L'organisation recevante dressera une liste des produits qu'elle désire et l'organisation de Winnipeg fera parvenir une liste des articles disponibles.

Pour des raisons d'ordre juridique, l'organisation qui reçoit les marchandises devra signer une formule de renonciation avant d'accepter les fournitures recyclées. Une fois tous les fonds recueillis par le groupe partenaire et tous les papiers de douanes remplis, le jour où a lieu le chargement du conteneur est beaucoup plus une journée de célébration qu'une journée de travail manuel.

« L'énergie entourant le chargement de cette remorque est étonnante », affirme Reader.

« C'est l'aboutissement d'une année de travail », ajoute Maconachie.

Bob Armstrong est un rédacteur de Winnipeg.

Le Courant

Le Courant

Le Courant est publié six fois l'an par le région sanitaire de Winnipeg, en collaboration avec le Winnipeg Free Press. Le magazine est disponible dans les kiosques à journaux, les hôpitaux et les cliniques de la région de Winnipeg, et chez McNally Robinson Books.

Signet Courriel Imprimer Share this on Facebook Partager Share this on Twitter Tweet RSS Feeds RSS
Make text smaller Make text bigger
Trouver des services
À la recherche de services de santé à Winnipeg?

Communiquez avec Health Links-Info Santé au 788-8200

Cherchez le 211 Manitoba

Vous vous demandez où aller si vous êtes malade ou blessé? Trouvez les soins voulus

Trouver un médecin

Application mobile
Utilisez votre téléphone pour trouver des services de santé à Winnipeg

Suite
Le Courant
Le magazine sur la santé et le mieux-être de Winnipeg.

Suite
Communiquer avec nous
Avez-vous des commentaires ou des préoccupations?

Nous voulons vous entendre!


Carrières
La Région sanitaire de Winnipeg a la réputation d’être un endroit où il fait bon travailler.

Suite
WRHA Logo Aide | Stipulation d'exonération | Contactez-nous | English