Nouvelles

La Région améliorera ses approches en matière de soins en fin de vie

Les nouvelles mesures faciliteront les discussions entre les familles et les prestataires de soins de santé

Région sanitaire de Winnipeg
Publié le vendredi 25 mars 2011

La Région sanitaire de Winnipeg met en œuvre un plan d'envergure pour mieux soutenir la concertation entre les personnes intéressées par la création d'options de traitement en fin de vie destinées aux patients gravement malades.

Les mesures, annoncées aujourd'hui, découlent de recommandations formulées par deux groupes de la Région sanitaire de Winnipeg – un formé de membres du conseil d'administration, l'autre de membres du personnel – qui se sont penchés pendant plusieurs mois sur les questions relatives aux soins en fin de vie.

Voici les principales recommandations émises par les deux groupes :

  • réduire la possibilité de conflit par la promotion publique et la prestation de séances d'information au sujet des directives en matière de soins de santé et de la planification préalable des soins;
  • accroître et améliorer les communications entre les prestataires de soins de santé, les patients, leurs familles et les représentants;
  • accroître l'accès aux services de médiation et de soutien éthique; et,
  • améliorer les autres procédures liées aux soins et aux communications entourant les patients (et les familles) qui auront vraisemblablement à prendre des décisions en fin de vie.

Dr Brock Wright, vice-président de la Région et président du groupe de travail du personnel, déclare que les rapports tiennent compte du désir de la Région de trouver des façons de contribuer à garantir que les prestataires de soins de santé travaillent avec les membres de la famille et les proches du patient pour faire en sorte que ce dernier reçoive les soins appropriés.

Dans la grande majorité des cas, explique Dr Wright, les prestataires de soins, la famille et les proches travaillent ensemble dans le but de prendre les bonnes décisions concernant le traitement du patient qui est en à ses derniers jours et qui ne peut se prononcer.

Néanmoins, il arrive à de rares occasions que la famille ou les proches souhaitent que la vie du patient soit prolongée grâce à un traitement. Les divergences d'opinions peuvent survenir si les prestataires de soins jugent que le traitement en question causerait plus de tort que de bien.

« Les décisions en fin de vie sont personnelles et difficiles à prendre, a dit Dr Wright. Notre objectif est de mettre en place les soutiens nécessaires afin de faciliter au mieux l'entente entre les familles et les prestataires de soins dans le très petit nombre de situations complexes et litigieuses. »

Marc Labossière, vice-président du conseil d'administration de la Région, soutient que les rapports représentent les meilleurs efforts de tous les intervenants pour aborder une question complexe. « Les parties concernées ont été très attentionnées, disponibles et diligentes durant le processus, a-t-il déclaré. Je tiens à leur exprimer ma reconnaissance et à les remercier pour leur travail. »

Lori Lamont, vice-présidente et chef des soins infirmiers de la Région, affirme que la mise en œuvre des recommandations issues des rapports est entamée.

L'une des choses les plus importantes qu'une personne puisse faire pour s'assurer d'être entendue relativement à ses soins est d'élaborer une directive en matière de soins de santé. Partie essentielle de la planification des soins avancés, la directive en matière de soins de santé est un document légal qui peut guider l'équipe soignante lorsqu'un patient ne peut donner de directives.

« Nous avons déjà élaboré un plan d'information du personnel et du public au sujet des soutiens qui existent. » Jetez un œil à l'encadré En savoir plus pour trouver les liens menant à l'information qui porte sur le processus de planification des soins avancés et la directive en matière de soins de santé.

Le rapport produit par le groupe de travail de Dr Wright reconnaît que la déclaration du Collège des médecins et des chirurgiens du Manitoba sur le sujet engage tous les médecins du Manitoba, mais que les politiques et les procédures de l'ensemble de la Région, qui n'entrent pas en conflit avec la déclaration du Collège, s'appliquent à tous les employés de la Région, y compris les médecins.

De plus, les deux rapports abordent la question de la nécessité d'un processus d'examen législatif pour résoudre de telles divergences d'opinions à l'égard des options de soins de santé. La ministre de la Santé, Theresa Oswald, dit avoir étudié la suggestion, mais croit qu'il est plus approprié pour la Région de mettre en place les soutiens et les ressources nécessaires à la recherche d'un consensus.

Mme Lamont avance que la décision de la Région de concentrer ses efforts sur l'éducation et la sensibilisation du public est la meilleure approche. « Notre objectif est de parvenir à un consensus, et la seule façon d'y arriver est de travailler ensemble. »

Signet Courriel Imprimer Share this on Facebook Partager Share this on Twitter Tweet RSS Feeds RSS
Make text smaller Make text bigger
Trouver des services
À la recherche de services de santé à Winnipeg?

Communiquez avec Health Links-Info Santé au 788-8200

Cherchez le 211 Manitoba

Vous vous demandez où aller si vous êtes malade ou blessé? Trouvez les soins voulus

Trouver un médecin

Application mobile
Utilisez votre téléphone pour trouver des services de santé à Winnipeg

Suite
Le Courant
Le magazine sur la santé et le mieux-être de Winnipeg.

Suite
Communiquer avec nous
Avez-vous des commentaires ou des préoccupations?

Nous voulons vous entendre!


Carrières
La Région sanitaire de Winnipeg a la réputation d’être un endroit où il fait bon travailler.

Suite
WRHA Logo Aide | Stipulation d'exonération | Contactez-nous | English