Services en langue française

Identification des problèmes et des besoins de santé perçus au sein de la communauté francophone du Manitoba

Préparé par Consultation Deroche Consulting Inc.

Introduction

L’évaluation de la santé de la communautaire au Manitoba vise à recueillir, à analyser et à présenter des renseignements afin de faire comprendre et d’améliorer la santé de la population. Elle décrit la santé d'une population particulière et fait le suivi des changements apportés au fil du temps. C’est l'une des sources des preuves servant à élaborer la planification des services de santé. L’évaluation de la santé communautaire est une activité dont la responsabilité incombe à chaque office régional de la santé (ORS).

Plus de 46 000 Manitobains et Manitobaines ont pour langue maternelle le français, et près de 104 000 Manitobains et Manitobaines sont bilingues. La politique sur les SLF du gouvernement du Manitoba s’applique à un certain nombre d’instances administratives dont les ORS suivants : Assiniboine, Centre, Entre-les-Lacs, Nord-est, Parcs, Sud-est et Winnipeg. Qui plus est, le Règlement sur les services en français pris en application de la Loi sur les offices régionaux de la santé oblige les sept ORS désignés à soumettre un projet de plan de SLF pour approbation.

Le Conseil communauté en santé du Manitoba (CCS) a piloté le projet Préparer le terrain dont l’objectif était d’élaborer un plan de soins de santé primaires en français. La priorité qui est ressortie de ce projet est d’évaluer l’état de santé et les besoins de la population francophone sur une base permanente en intégrant la collecte, l’analyse et l’interprétation de données sur l’état de santé et les besoins des Francophones au cycle d’évaluation de la santé communautaire.

Le CCS, le ministère de la Santé et de la Vie saine du Manitoba et le Réseau d’évaluation de la santé communautaire du Manitoba ont travaillé en étroite collaboration pour mettre en oeuvre les mesures prioritaires identifiées dans le cadre du projet Préparer le terrain. Il a été convenu que le cycle actuel de l'évaluation de la santé communautaire serait axé sur la collecte de renseignements par des groupes témoins dans chacun des sept (7) ORS désignés pour offrir des SLF. Cela représente une première étape importante et historique de la gestion systématique et continue des besoins et de l’état de santé de la communauté francophone du Manitoba.

C’est ainsi que le projet Identification des problèmes et des besoins de santé perçus au sein de la communauté francophone du Manitoba est né et a été parrainé par le Groupe de travail consultatif auprès de la communauté francophone du Réseau d'évaluation de la santé communautaire du Manitoba.

Les services de Consultation Deroche Consulting Inc. ont été retenus pour réaliser ce projet en collaboration étroite avec le Groupe de travail consultatif.

Méthodologie

Le Groupe de travail consultatif a veillé à la mise en oeuvre du projet, notamment en validant le plan de travail, la méthodologie et une analyse préliminaire des thèmes émergeant des données recueillies. Les représentants et représentantes des ORS ont également prêté main forte dans l’organisation des groupes témoins dans leurs régions.

Les objectifs du projet étaient :

  • d’identifier les questions et les besoins de santé perçus par la population francophone du Manitoba;
  • d’identifier les mesures possibles pour adresser les questions et les besoins de santé perçus par la population francophone du Manitoba.

Un guide de l’animatrice pour les groupes témoins a été préparé pour recueillir les données qualitatives recherchées. Un plan d’échantillonnage de convenance a été élaboré pour assurer une représentation des principaux groupes visés. Somme toute, 20 groupes témoins ont eu lieu dans huit (8) régions du 16 mars au 6 mai 2009. Un grand total de 169 personnes a participé aux groupes témoins. Les huit (8) régions comprenaient les sept (7) ORS désignés et l’ORS de Brandon qui s’est ajouté au projet en mars 2009.

Constats

Tout en tenant compte des limitations de la recherche, les résultats des groupes témoins permettent de dégager les cinq (5) constats suivants :

a) Les communautés francophones reconnaissent une gamme de facteurs qui contribuent positivement à leur santé et à leur bien-être à l’heure actuelle.

L’expérience de la santé et du bien-être des communautés francophones est intimement liée aux possibilités de vivre leur langue et leur culture dans le quotidien, reflété dans l’identification des activités, services et organismes et institutions en français dans les domaines de l’éducation (notamment les écoles de la Division scolaire franco-manitobaine), de la santé, de la petite enfance (notamment les garderies, les prématernelles et les Centres de la petite enfance et de la famille), de l’environnement social (notamment les paroisses et les clubs pour les aînés) et de la culture (en particulier, les comités culturels dans les régions rurales).

Les communautés francophones reconnaissent également la contribution positive de l’environnement physique (en particulier, les infrastructures de sports et de loisirs, les ressources naturelles, le logement et le transport), des services et programmes de santé en général, des sports et des loisirs et du soutien et de l’entraide communautaire à leur état de santé et de bien-être.

b) La communauté francophone du Manitoba est hétérogène.

Alors qu’il y a des similarités dans les communautés francophones du Manitoba, il faut aussi reconnaître qu’elles ont différentes réalités dont on doit tenir compte dans l’évaluation, la planification et la mise en oeuvre de solutions.

c) Les communautés francophones recherchent un accès accru aux services qui leur permettront de s’épanouir sur divers plans dans leur langue et dans leur culture et ainsi contribuer positivement à leur santé et à leur bien-être.

Parmi les défis et les lacunes qui entravent la santé des communautés francophones sondées, certains traitent carrément de l’accès aux services en français et ce, dans un contexte d’une communauté francophone manitobaine qui est en voie d’évolution avec, par exemple, l’augmentation des familles exogames et des nouveaux arrivants d’expression française et la diminution de la proportion des francophones dans certaines communautés. Le portrait changeant de la communauté francophone met en évidence l’importance capitale d’adapter et de renforcer les efforts pour assurer que la communauté francophone peut vivre en français.

Services de santé

La question des services de santé en français a été soulignée comme une préoccupation importante dans un contexte où sept (7) des ORS concernés sont désignés pour l’offre des SLF. Même dans la région de Brandon qui n’est pas désignée, le groupe témoin à Shilo a fait valoir des besoins importants à ce niveau. Les régions ont avancé plusieurs idées concernant pistes de solution à considérer, en particulier dans les domaines suivants : recrutement et rétention des professionnels de la santé francophones et bilingues; disponibilité et accessibilité des services de santé en français, et; offre active dans le contexte des plans et des politiques de SLF des ORS désignés. L’importance des services de santé mentale en français, pouvoir communiquer dans sa langue maternelle « quand on veut se vider le coeur », a été soulignée par toutes les régions sauf Assiniboine et Entre-les-Lacs. Le manque d’accès aux programmes et informations sur la promotion de la santé en français a été identifié dans toutes les régions sauf Assiniboine et Entre-les-Lacs.

Dans le cadre des résultats des groupes témoins, on observe l’impact du milieu dans lequel se situent les services de santé sur la demande et l’offre de SLF. Les services offerts dans des milieux et des établissements situés dans des localités à caractère francophone fournissent un environnement propice à encourager les gens à demander les services en français et aux fournisseurs à offrir les services en français.

Développement de la petite enfance

La disponibilité de programmes, de services et de ressources en français pour les enfants 0 à 5 ans et leur familles, y compris la disponibilité de personnel qualifié en mesure d’offrir les programmes et les services, préoccupent la majorité des régions. On reconnaît que la petite enfance est un stade de développement critique qui a des effets sur la vie d’un enfant à long terme. La mise sur pied des Centres de la petite enfance et de la famille dans certaines communautés francophones par la Coalition francophone de la petite enfance du Manitoba représente un pas en avant. Il faut bâtir là-dessus pour assurer l’accès aux programmes et services en français à l’ensemble des communautés francophones.

d) Les communautés francophones veulent innover et s’entraider dans l’identification et la mise en oeuvre de mesures pour améliorer leur accès aux services de santé en français.

En ce qui a trait aux mesures possibles pour augmenter la disponibilité et l’accessibilité des services de santé en français, les communautés francophones ont démontré un vif intérêt à sortir des sentiers battus, à bâtir sur les acquis à travers le Manitoba et à maximiser l’utilisation des ressources limitées. Toute solution éventuelle qui serait retenue exigerait la collaboration entre les communautés francophones, les professionnels d’expression française et les ORS. Les communautés francophones ont exprimé leur intérêt à faire partie intégrante des solutions.

Un modèle provincial d’équipe multidisciplinaire ambulante qui se déplace en région et qui utilise Télésanté, l’achat de services à travers de régions, des cliniques satellites au sein d’une région et l’accroissement des centres de soins de santé primaires en français/bilingues sont parmi les solutions avancées pour les modèles de prestation de services.

Une stratégie de recrutement, de rétention et de formation des professionnels de la santé francophones et bilingues fait également l’objet de beaucoup d’intérêt de la part des répondants et répondantes et certes, elle fait également l’objet de démarches au CCS de concert avec ses partenaires. Cette stratégie doit comprendre divers éléments dont un plan d’évaluation, la promotion des carrières en santé, la formation postsecondaire, le recrutement et la rétention.

Les plans et les politiques de SLF des ORS désignés préoccupent les communautés francophones également et elles veulent travailler, et continuer à travailler, avec la Province et les ORS pour trouver des moyens réalistes pour mettre en vigueur les plans de SLF de sorte à assurer l’offre active de SLF dans leurs communautés. Il faut intervenir à la fois sur l’offre et la demande pour les services de santé en français. Les efforts de promotion et de sensibilisation doivent sur poursuivre auprès du public et des fournisseurs et des gestionnaires de services de santé.

Dans le cas de la région de Brandon, on part à zéro pour voir comment l’ORS de Brandon pourrait travailler avec l’école et la garderie francophones à Shilo pour commencer à répondre aux besoins les plus élémentaires tels l’identification des services qui sont disponibles en français.

e) Une approche axée sur le développement communautaire a contribué à la planification et la mise en oeuvre réussies du projet.

Les ingrédients de réussite du projet Identification des problèmes et des besoins de santé perçus au sein de la communauté francophone du Manitoba relèvent largement de son approche axée sur le développement communautaire.

Dans un premier temps, ce sont les ORS désignés qui se sont regroupés pour mettre sur pied le Groupe de travail consultatif et qui ont été chercher l’appui du ministère de la Santé et de la Vie saine du Manitoba. Le Groupe de travail consultatif a aussi collaboré avec le CCS, porte-parole de la communauté francophone en matière de santé et de services sociaux, pour faciliter la mise en marche du projet.

Dans un deuxième temps, le recrutement des participants et participantes s’est fait en accédant les structures organisationnelles et les réseaux communautaires existants dans les communautés francophones visées, ce qui a contribué à assurer la participation des communautés aux groupes témoins. La collaboration entre les ORS et les communautés pour organiser les groupes témoins a été exemplaire.

En dernier lieu, les participants et participantes aux groupes témoins ont exprimé leur reconnaissance de l’engagement des ORS à les consulter pour connaître leurs suggestions, leurs idées, leurs opinions et leurs perceptions dans le cadre de cette première étude historique qui offre un point de départ pour la réflexion des ORS concernés.

Recommandations

Les recommandations suivantes sont proposées aux membres du Groupe de travail consultatif, formulées à partir des constats de l’étude :

  1. Prendre connaissance du rapport final et confirmer les prochaines étapes;
  2. Faire un lancement provincial du rapport final;
  3. Diffuser les constats du rapport final dans chacune des régions;
  4. Utiliser les résultats de l’étude dans la planification, la prestation et l’évaluation des services de santé des ORS concernés;
  5. Rencontrer le CCS pour effectuer les suivis nécessaires;
  6. Évaluer les changements à apporter dans le cadre de la planification de la démarche auprès de la population francophone pour le prochain cycle d’évaluation de la santé communautaire.

Conclusion

Le projet Identification des problèmes et des besoins de santé perçus au sein de la communauté francophone du Manitoba a permis de constater que les communautés francophones consultées bénéficient d’une large gamme de facteurs qui contribuent positivement à leur santé et à leur bien-être à l’heure actuelle. Les communautés francophones recherchent un accès accru aux services qui leur permettront de s’épanouir sur divers plans dans leur langue et dans leur culture et ainsi contribuer positivement à leur santé et à leur bien-être. Les mesures doivent tenir compte de leurs particularités.

Les communautés francophones veulent innover et s’entraider dans l’identification et la mise en oeuvre de mesures pour améliorer leur accès aux services de santé en français. Elles sont reconnaissantes de l’engagement des ORS désignés à les consulter pour connaître leurs suggestions, leurs idées, leurs opinions et leurs perceptions dans le cadre de cette première étude historique qui offre un point de départ pour la réflexion des ORS concernés.

Remerciements

Le projet Identification des problèmes et des besoins de santé perçus au sein de la communauté francophone du Manitoba a été réalisé grâce à la collaboration de plusieurs individus et organismes.

Nous tenons à remercier les membres du Groupe de travail consultatif auprès de la communauté francophone du Réseau d’évaluation de la santé communautaire du Manitoba qui ont parrainé le projet et qui ont veillé à sa planification et à sa mise en oeuvre :

  • Jody Allan, Office régional de la santé d’Assiniboine
  • Paul Beaudin, Office régional de la santé de Winnipeg
  • Michelle Berthelette, Association de santé du Nord-est
  • Ingrid Botting, Office régional de la santé de Winnipeg
  • Shelley Buchan, Office régional de la santé du Centre
  • Sonia Busca Owczar, Ministère de la Santé et de la Vie saine du Manitoba
  • Lori Carrière, Office régional de la santé d’Entre-les-Lacs
  • Maggie Campbell, Office régional de la santé des Parcs
  • Judy Coleman, Association de santé du Nord-est
  • Suzanne Dick, Association de santé du Nord-est
  • Tannis Erickson, Office régional de la santé d’Entre-les-Lacs
  • Bunmi Fatoye, Association de santé du Nord-est
  • Claudette Lahaie, Office régional de la santé du Centre
  • Richard Loiselle, Ministère de la Santé et de la Vie saine du Manitoba
  • Dana Mohr, Office régional de la santé de Winnipeg
  • Ales Morga, Santé Sud-est
  • Stacy Oliver, Office régional de la santé d’Assiniboine
  • Jan Roberts, Santé Sud-est.

Nous remercions également Nancy McPherson, Fiona Jeffries et Megan Kelly de l’Office régional de la santé de Brandon qui ont pris en main l’organisation d’un groupe témoin dans leur région.

Merci à tous les gens qui ont donné un coup de main pour recruter les participants et participantes aux groupes témoins. Soulignons en particulier les Tables de concertation régionales du Centre et du Sudest, la gestionnaire et les agents et agentes du Réseau communautaire, des membres du personnel des offices régionaux de la santé concernés et des membres des communautés francophones concernées.

Merci à toutes les personnes qui ont agit à titre de scribes lors des groupes témoins.

Soulignons aussi l’apport des services de traduction du ministère de la Santé et de la Vie saine du Manitoba.

Et en dernier lieu, soulignons la contribution de tous les gens qui ont pris la peine de participer aux groupes témoins. Votre apport était indispensable pour assurer le succès du projet!

Signet Courriel Imprimer Share this on Facebook Partager Share this on Twitter Tweet RSS Feeds RSS
Make text smaller Make text bigger
Trouver des services
À la recherche de services de santé à Winnipeg?

Communiquez avec Health Links-Info Santé au 788-8200

Cherchez le 211 Manitoba

Vous vous demandez où aller si vous êtes malade ou blessé? Trouvez les soins voulus

Trouver un médecin

Application mobile
Utilisez votre téléphone pour trouver des services de santé à Winnipeg

Suite
Le Courant
Le magazine sur la santé et le mieux-être de Winnipeg.

Suite
Communiquer avec nous
Avez-vous des commentaires ou des préoccupations?

Nous voulons vous entendre!


Carrières
La Région sanitaire de Winnipeg a la réputation d’être un endroit où il fait bon travailler.

Suite
WRHA Logo Aide | Stipulation d'exonération | Contactez-nous | English